QSM4SENIOR : des données en or pour un cerveau qui rouille

QSM4SENIOR : des données en or pour un cerveau qui rouille

Ventio et NeuroSpin sont partenaires dans un projet qui vient d’être financé par le cloud européen de la recherche en sciences de la vie (EOSC-Life) pour faire émerger un nouveau marqueur précoce du vieillissement cérébral pathologique.

Ventio s’engage dans la recherche sur les maladies neurodégénératives aux côtés de NeuroSpin, le centre de recherche pour l’innovation en imagerie cérébrale du CEA. Ce projet, nommé QSM4SENIOR est piloté par les chercheurs de l’UMR BAOBAB (Institut Joliot du CEA/CNRS/Université Paris-Saclay). Le projet couple l’une des technologies innovantes d’imagerie maitrisée par Ventio à la puissance des imageurs de NeuroSpin. Il vient d’être soutenu par le cloud européen de la recherche en sciences de la vie (EOSC-Life), un espace ouvert, numérique et collaboratif pour la recherche biologique et médicale financé par l’Union Européenne (programme Horizon 2020, accord numéro 824087).

C’est une étape décisive pour Ventio qui, avec Neurospin et EOSC-Life, souhaite évaluer la pertinence d’un biomarqueur innovant issu de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour détecter précocement le développement de maladies du système nerveux central.

Les maladies neurodégénératives, qui sont de plus en plus répandues dans les sociétés vieillissantes pèsent sur la prise en charge des personnes âgées, et impactent les systèmes de santé. En France, plus d’un quart de la population a plus de 60 ans, et les dépenses de maladie associées atteignent près de 85 milliards d’euros (note d’analyse 103 de décembre 2021). En tête, c’est plus d’un million de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, et 160000 par la maladie de Parkinson, pour lesquelles il n’existe pas de traitement curatif sur le marché à ce jour.

Les causes du développement de ces maladies sont encore débattues, et les méthodes d’évaluation actuelles ne fournissent pas de biomarqueur précoce. C’est pour cela que l’équipe de Neurospin a mené une étude prospective sur des sujets âgés, l’étude SENIOR (voir également ici) dans l’espoir de fournir des biomarqueurs prédictifs et d’identifier des cibles thérapeutiques. Cette étude inclut des explorations à ultra-haut champ magnétique avec les systèmes IRM de l’infrastructure. C’est une technologie de pointe qui permet d’avoir accès à des résolutions et une sensibilité sans commune mesure avec les systèmes d’imagerie conventionnels.

Le projet QSM4SENIOR cherche à ajouter, avec l’aide de Ventio, un biomarqueur innovant en plus de ceux déjà évalués : la cartographie quantitative de la susceptibilité magnétique (QSM), une grandeur extrêmement sensible à la présence de fer. Eh oui, le cerveau rouille !

Image QSM obtenue sur le cerveau à ultra-haut champ sur laquelle des structures profondes de la substance grise peuvent être visualisées avec des détails très fins et leur contenu en fer suivi dans le temps.

Bien que l’accumulation de fer dans le cerveau soit associée au vieillissement normal, une accumulation supérieure à un certain seuil pourrait être un des indicateurs fiables d’un déclin cognitif précoce, et pourrait permettre d’identifier des structures atteintes non-identifiées à ce jour.

Ce programme de recherche permettra donc d’obtenir des réponses sur l’accumulation du fer dans le cerveau avec une précision inégalée, et tout cela avec des données en or à ultra-haut champ magnétique traitées dans un espace digital européen ouvert et collaboratif pour la recherche en sciences de la vie!

QSM est une technique innovante brevetée qui a vu le jour à l’Université de Cornell dans l’équipe du Professeur Yi Wang, et qui est aujourd’hui validée par la FDA, l’agence américaine des produits alimentaires et médicaments.

Ventio a une histoire particulière avec cette technologie puisque son fondateur, Ludovic de Rochefort, est l’un de ses inventeurs. Ainsi, la société Ventio est devenue distributrice exclusive de cette technologie en mode SaaS (Software-as-a-Service) en Europe pour la recherche, et trouve dans le projet QSM4SENIOR une application phare pour faire avancer la recherche sur le cerveau.

Ventio s’engage ainsi avec des partenaires majeurs pour donner un souffle d’innovation en Europe par l’imagerie biomédicale  combinée à des outils numériques de pointe, pour naviguer au plus profond des cerveaux de nos aînés.

Montez à bord : vous êtes jeunes diplômés avec un profil scientifique et les technologies de rupture vous attirent mais vous voulez donner du sens à votre activité professionnelle tout en vous impliquant dans la construction européenne ? Les partenaires du projet recrutent ! Vous pouvez également consulter l’offre ici.

end of page